Claire-Élie Tenet

Claire-Élie Tenet

Chant, piano, contrebasse

Instrumentiste de formation, Claire-Élie Tenet obtient le DEM et prix d’excellence de contrebasse au CRR de Rueil-Malmaison, puis le prix de chant du CRR d’Amiens. Le prix Jeune Espoir du concours international de chant de Canari lui a été attribué en 2013. Elle rencontre des artistes de renom tels que Claire Lefilliâtre, Teresa Berganza, Ludovic Tézier lors de master class. Elle entre au CRR de Paris dans l’atelier d’opéra baroque dirigé par Stéphane Fuget.

Elle est Zerlina dans le Don Giovanni de Mozart (dir. Daniel Galvez Vallejo), puis Donna Elvira avec le Renouveau Lyrique au théâtre du casino d’Enghien-les-bains, ainsi qu’avec Opéra du Jour au théâtre du Ranelagh. Elle chante Eurydice dans l’Orphée de Gluck avec le Renouveau Lyrique en 2015 au théâtre de Champagne (Troyes), et La Reine Kreousa dans L’Apollonide de Franz Servais en 2016 à Toulouse sous la direction de Jean-Walter Audoli. Elle intègre en 2016 la troupe du Fantôme de l’Opéra au théâtre Mogador en tant que Carlotta Giudicelli, Mme Firmin et rôles des ensembles. Elle est la Comtesse dans Les Noces de Figaro de Mozart, mis en scène par Daniel Slater, sous la direction de David Molard, au Festival Eva Ganizate en 2019. Dans le genre de l’opérette, elle incarne Fleur de Soufre dans le Croquefer d’Offenbach au théâtre Déjazet, ou encore Maria-Luisa dans La Belle de Cadix, puis Eva Marshall dans Le Chanteur de Mexico (Renouveau Lyrique).

Affectionnant les spectacles pluridisciplinaires, elle est également comédienne et chanteuse avec Le MèMe EnsembLe qui lui confie le rôle de la Mère-Allégorie de la Reine de la Nuit dans le spectacle Octavie, sur une musique originale de Maxence Grimbert-Barré, donné au festival « Yalla yalla » (Bethléem) en 2016, et au TeenFest de Bucarest en 2017. Elle est aussi comédienne dans le spectacle dédié à Sacha Guitry et mis en scène par Benjamin Pintiaux, Les Mélodies d’un tricheur, donné au Festival Eva Ganizate en 2018. Le Cabaret d’Elsa, son second spectacle, également mis en scène par Benjamin Pintiaux, sur le thème du cabaret lyrique, remporte le Premier Prix du Jury et le Prix du Public au Tremplin Graines d’Etoiles de Cahors.

Elle chante régulièrement en soliste avec l’Orchestre Régional de chambre d’Île-de-France, notamment le Requiem de Fauré, le Requiem de Mozart et la Messe du Couronnement, In Furore de Vivaldi, le Requiem de Brahms et Carmina Burana. Elle chante également le soprano 1 de la Messe en Ut de Mozart, le Stabat Mater de Pergolèse, le Stabat Mater de Poulenc pour le concert ouverture du Florence Youth Festival (dir. Aurélien Azan-Zielinski). Elle crée le Requiem de Rémi Guillard à la Madeleine à Paris. Elle chante le soprano 2 solo de la Messe en Si de Bach avec l’ensemble Continuum, les cantates BWV 199 et BWV 84 avec le Sinfonia Saint-Julien (dir. J-F Frémont), ou encore le Dixit Dominus de Vivaldi et la Missa Romana de Pergolese avec le Capriccio Français. L’ensemble instrumental baroque Les Contre-Sujets l’invite pour le programme « Pudding » au festival du Pays du Mont-Blanc, au festival des Lumières de Montmorillon, et aux Musicales de Magny-le-Hongre. Elle est Psyché, dans l’opéra éponyme de Lully au festival Les Hivernales de Saint-Leu-la-Forêt en janvier 2018 (dir. Stéphane Fuget).

En ensemble, elle chante avec Le Vaisseau d’Or, dirigé par Martin Robidoux, et rejoint les Musiciens du Palais Royal, dirigé par Jean-Philippe Sarcos, sur des programmes donnés à la Seine Musicale. Elle est Jeune Talent du festival Musica Le Mans en 2019 et participe à de nombreuses manifestations pendant la saison du festival.

Elle poursuit ponctuellement son activité de contrebassiste au sein de formations telles que l’Orchestre Symphonique du Val d’Europe et le Yellow Socks Orchestra, à l’occasion d’événements au Palais des Congrès de Paris, à la Salle Pleyel et à la Seine Musicale.

Passionnée par la pédagogie et la psychophonie, elle enseigne également le chant lors de stages, et auprès de diverses structures.

Julia Sinoimeri-->

Julia Sinoimeri

Accordéon, piano

Julia commence l’accordéon au conservatoire de Mulhouse. Elle reçoit le trophée des Jeunes de la Ville de Mulhouse ainsi que le trophée de la Culture de la ville de Mulhouse en 2012 et est également lauréate du 50e Concours international d’accordéon de Klingenthal (Allemagne) en 2013. Après son Diplôme d’Etudes Musicales, elle entre au Conservatoire Régional de Paris où elle obtient son Diplôme de Perfectionnement en 2016. Deuxième lauréate du grand prix Soliste de l’Union Nationale des Accordéonistes de France, Julia est actuellement étudiante au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Max Bonnay et Anthony Millet. Elle a pu recevoir des conseils de Juan José Mosalini, Walther Thompson, François Jeanneau, Hugo Noth, Garth Knox et Vincent le Quâng lors de Masterclass. Refusant de se fermer à une seule esthétique, Julia s’épanouit dans le répertoire classique tout comme la musique ancienne, le tango, la création contemporaine, le soundpainting et l’improvisation.

Julia a donné des concerts en soliste au Théâtre de la Sinne et au Temple Saint-Etienne dans le cadre des Heures Musicales à Mulhouse, et aussi à Paris au Théâtre des Rendez-Vous d’Ailleurs. En mai 2016, elle est invitée à jouer à la Philharmonie de Berlin à l’occasion de la soirée Phil-Harmonika. Elle côtoie également le monde de l’opéra en intégrant l’orchestre de l’Ensemble Justiniana pour le fameux Don Giovanni de Mozart, et découvre le théâtre en rentrant dans la Compagnie Parpadou en tant que musicienne pour accompagner Cyrano de Bergerac à la comédie Saint-Michel à Paris, puis dans la Compagnie du 19 ou elle jouera dans Le Crayon Rose sur la péniche de la Baleine Blanche. Elle fait aussi partie de Brass & Bellow, duo accordéon-euphonium crée avec Clément Roger au CNSM de Paris.

Julia partage aussi son amour pour la musique à travers la pédagogie. Elle a enseigné au Conservatoire du XVIIIe arrondissement de Paris, au Conservatoire de Bussy Saint-Georges et actuellement au Conservatoire de Carrières-sur-Seine.

Benjamin Pintiaux

Mise en scène

Metteur en scène, historien et musicologue, docteur de l’EHESS, Benjamin Pintiaux enseigne à l’École de danse de l’Opéra de Paris. Il publie de nombreux articles sur le livret et l’opéra français du XVIIIe siècle et collabore régulièrement avec l’Opéra-Comique, le CNSM et le Centre de musique baroque de Versailles. Il conçoit et met en scène des récitals et des opéras, par exemple Adolphe et Clara de Dalayrac et Stratonice de Méhul avec l’ensemble Les Emportés, 1778, Mozart, Je sais que tu es dans la salle de Sacha Guitry pour le Festival Eva Ganizate. Il met en espace la création de l’opéra Dorian Gray, un désir de jeunesse éternelle de la compositrice Mariana Ungureanu sur un livret d’Emmanuel Reibel. En 2019, il collabore avec Nathanaël Gouin, Julien Guillemard et des danseurs de l’Opéra de Paris pour le spectacle Chopin, Danses qu’il conçoit et met en scène. Il est également directeur artistique de la compagnie Pêcheur de Perles et du Festival Eva Ganizate.

Victor Rebollo

Graphisme

Graphiste et webdesigner, Victor Rebollo accompagne régulièrement des artistes dans leur communication. Il conçoit notamment les affiches et autres supports web et print du jeune ensemble de musique baroque Medea.

Diplômé d’HEC Paris, il est également titulaire d’un master de l’École Polytechnique de Paris en management de l’innovation, d’une licence de Lettres Modernes ainsi que d’un master de Littérature Générale et Comparée.

(victor-rebollo.fr)

Scénographie

Mise en scène et lumières
Benjamin Pintiaux

Costumes
Claire-Élie Tenet

Conseil chorégraphies
Julien Guillemard
(danseur de l’Opéra de Paris)

Sur une idée originale de Claire-Élie Tenet